Aux dessins, citoyens

Formez vos crayons !

 
 



7 janvier 2015. un jour comme les autres, un matin où chacun va, chacun passe, à Paris comme ailleurs. L’heure tourne à son habitude entre discussions, engueulades, rires, la vie quoi...

11H30, une éclipse, un souffle obscur, un crayon tombe, puis un autre, encore un autre, un papier se déchire, adieu petite table... ceux qui tentaient de la garder, sont tombés aussi, comme les autres, en héros.

Des héros, libres ils sont nés, libres ils ont travaillé, libres mais la vie leur a été enlevée, morts pour avoir défendu le choix de s’exprimer, de défendre la liberté.
 
Horreur, effroi, le sang a remplacé l’encre.
Désolation, désespoir, on ne baïllonne plus, on assassine...

Mais d’autres crayons vont naître, apparaître en souvenir de leur confrères. Les armes n’obtiendront pas le silence, les voix vont être encore plus fortes, plus libres que jamais.

Pas de haine mais de la détermination.
Pas de vengeance mais du rassemblement.

Crayons unis quelle que soit la couleur, crayons unis quelle que soit leur origine, crayons unis quel que soit leur trait.

Que les dessins pleuvent plutôt que les balles, que les mots résonnent plutôt que les tirs, honneur aux crayons sans oublier les képis qui ne manqueront pas de les saluer...


#JeSuisCharlie
#JeSuisFlic



Commentaires

Anonyme a dit…
J'aime beaucoup cette image colorée plutôt que ces images noires et tristes des rassemblements qui s'amoncellent un peu partout. Car Charlie, ce n'est pas le noir qui l'identifie mais l'exubérante joie colorée que je n'ai pas retrouvé lors du rassemblement local chez moi que j'ai fui, physiquement fui. Surtout quand les cloches ont retenti.... et la laïcité alors ? Je n'ai pas pu participer à cette grande messe hypocrite et sombre ! Non, Charlie Hebdo et ses tués ne méritent pas ça ! Salut Squirelito. Ici Gloria citoyenne désemparée et attentive aux choses du monde.